© Yu Masuko, Kakeru Ninomae / Kodansha Ltd.

Ma sœur a été assassinée, il y a huit ans. Les criminels : trois adolescents d’une cruauté sauvage. Le Code pénal des mineurs leur avait permis de maintenir leur visage et leur identité cachés mais moi, je savais qui ils étaient, et je savais où les trouver. Ils ne pouvaient pas continuer à vivre tranquillement, sans ressentir le moindre remord. Ils devaient goûter à ma colère. J’ai fini par échafauder un plan pour mettre fin à leurs jours, mais c’est finalement moi qui ai frôlé la mort… Et alors que mon désir de vengeance atteignait son paroxysme, j’ai acquis une étrange faculté… Un pouvoir de rêve qui allait me permettre de capturer mes proies sans laisser de trace derrière moi… Il va devenir leur pire cauchemar !

DIS PAPA... POURQUOI A-T-IL FALLU QUE MA SŒUR MEURE ?

Chapitre 1 L’anniversaire de sa mort

COMME LE TEMPS PASSE, WATARU... CELA FAIT DÉ- JÀ HUIT ANS DEPUIS LE DÉCÈS DE TA SŒUR... MERCI POUR TOUT CE QUE VOUS AVEZ FAIT POUR NOUS. MAÎTRE, SI JE SUIS VENU AUJOURD’HUI, C’EST PARCE QUE JE VOULAIS VOUS MONTRER QUELQUE CHOSE... UNE AMULETTE ? OUI... J’AURAIS AIMÉ QUE LES TROIS HOMMES QUI ONT TUÉ MA SŒUR IL Y A HUIT ANS... EN REÇOIVENT CHACUN UNE.

À L’ÉPOQUE DU CRIME, ILS N’ÉTAIENT PAS MAJEURS. LE CODE PÉNAL DES MINEURS LES A DONC PROTÉGÉS. LA PRESSE N’A JAMAIS DIVULGUÉ LEURS VI- SAGES... ET C’EST AINSI QU’AUJOURD’HUI, ILS SE SONT PROMPTEMENT RÉINSÉRÉS DANS LA SOCIÉTÉ. JE VOUDRAIS AU MOINS QU’ILS N’OUBLIENT PAS CE QUI S’EST PASSÉ. CAR POUR LA FAMILLE DE LA VICTIME, LA TRISTESSE EST SANS FIN. JE VOUS EN SUPPLIE, MAÎTRE, AIDEZMOI.

ET HOP ! WATARU ! MAIS QU’EST-CE QUI TE PREND ?! HEIN ? ÇA NE SE VOIT PAS ? J’IMITE TAKANOHANA* ! * CÉLÈBRE SUMOTORI. ÇA NE ME SEMBLE PAS DU TOUT APPROPRIÉ ! ROH, ÇA VA ! SAYA ÉTAIT UNE GRANDE FAN DE SUMO, APRÈS TOUT ! 10

BON... NOUS ALLONS RENTRER. PFIOU... JE COMMENCE À AVOIR CHAUD ! JE SUIS AU COURANT... LE TROISIÈME INCULPÉ DEVRAIT ÊTRE REMIS EN LIBERTÉ LE MOIS PROCHAIN, C’EST BIEN ÇA ? OUI... C’EST CE QU’ON RACONTE, EN TOUT CAS... 11

DIS-MOI... SI, PAR HASARD, TU DEVAIS CROISER L’UN DES COUPABLES DANS LA RUE, COMMENT RÉAGIRAIS-TU ? JE NE POURRAIS JAMAIS... DÉVOILER LE FONDE DE MA PENSÉE À UN POLICIER, VOYONS ! OUPS ! TU VAS ME FAIRE PEUR, LÀ ! HI HI HI ! CELA DIT, CETTE ÉVENTUALITÉ POURRAIT RÉELLEMENT SE PRÉSENTER. LES TROIS DÉLINQUANTS SE SONT RÉINSÉRÉS, ILS VIVENT QUELQUE PART DANS CE PAYS... IL EST MÊME PROBABLE QU’UN JOUR... TU TE RETROUVES À CÔTÉ DE L’UN D’EUX, DANS DES TOILETTES PUBLIQUES.

AUX TOILETTES ? CE SERAIT BIEN EMBÊTANT... IL N'Y A RIEN QUI POURRAIT ME SERVIR D’ARME... JE POURRAIS PEUTÊTRE LUI BALANCER MES EXCRÉMENTS À LA FIGURE ? JE RÉUSSIRAIS SANS DOUTE À LE TRAUMATISER... TOI QUI ES SI INTELLIGENT... TU SERAIS SANS DOUTE CAPABLE DE COMMETTRE LE CRIME PARFAIT. ÇA VA ? EUH... OUI ! TRÈS BIEN, MERCI.

BIEN, MONSIEUR MISUMI, À LA PROCHAINE, ALORS ! CIAO, SŒURETTE ! HEP ! WATARU ! TOI, TU AS TOUTE TA VIE DEVANT TOI ! ALORS PROFITE BIEN DE TES ANNÉES DE FAC ! OUI CHEF ! l

Je me mettrai en route dès que je me serai changé...

Saya Mochizuki. Elle avait 14 ans, le jour de sa mort. À l’époque, le Japon tout en- tier avait pleuré... Mais moi, je la connaissais. Ma sœur était égoïste... Capricieuse... La mort tragique d’une adolescente...

Elle avait un sacré caractère... Et elle détestait les tomates. Ma sœur était bien plus qu’une victime. Elle est tout simplement irremplaçable. J’ai de la chance... 17

L’un des trois GPS que j’ai glissés dans les amulettes... S’est mis à bouger vers le nordouest ! Apparemment, Maître imai a réussi à convaincre l’autre avocat. J’ai envoyé le GPS qui porte la lettre “B"... Au meilleur ami du principal inculpé. Naito Baba. A B C

Je veux connaître la vérité. À quoi ressemblent les assassins de ma grande sœur ? Et maintenant qu’ils ne sont plus incarcérés... Quel genre de vie mènentils ? Le crime qu’ils ont commis il y a huit ans... comment le perçoivent-ils, à présent ? Et En fonction des réponses... que j’aurai récoltées...

TOI, TU SERAIS CAPABLE DE COMMETTRE LE CRIME PARFAIT. Je suis du même avis, M. Misumi ! si ces fumiers qui se sont emparés de la vie de Saya... ne se sont pas rendu compte du poids de leur crime... Je jure de leur faire comprendre l’atrocité de leurs méfaits... De mes propres mains ! 20

* * GARE DE SAKURANOMIYA. Ne pas prendre le taxi... Laisser le moins de traces possible de ma présence ici.

Par chance, je n'ai absolu- ment aucun lien avec cette ville. Je n’ai pas à m’inquiéter de tomber sur une connaissance... Quelle est la position actuelle de l’amulette ? Làdedans ?

... Un individu peut voir sa physionomie changer en vieillissant ou la modifier en ayant recours à la chirurgie esthétique. Mais les yeux trahiront toujours la personnalité d’origine. Pendant huit ans, j’ai étudié les photographies des criminels qui ont fuité sur la toile, juste après le meurtre. À chaque fois, j’étais pris de hautle-cœur que je réprimais à grand- peine. J'aurais pu trouer ces photos rien qu'en les regardant.

Ryû Akiyama... Naito Baba... Et Takuya Sakamoto. Ils avaient parfaitement prémédité leur crime.

AÏE ! ÇA VA ?! DÉSOLÉ… IL FAISAIT SI SOMBRE… AÏE AÏE AÏE… OH LÀ LÀ ! VOUS SAIGNEZ ! ON DEVRAIT APPELER UNE AMBULANCE ! CE SERA PLUS RAPIDE DE L'EMMENER EN VOITURE. BABA (16 ANS LE JOUR DU CRIME) SAKAMOTO (15 ANS)

EN TOUT CAS, VOUS DEVRIEZ MONTER DANS LA VOITURE. NOUS ALLONS VOUS CONDUIRE JUSQU’À L’HÔPITAL LE PLUS PROCHE. ÇA IRA… ÇA N’A PAS L’AIR SI GRAVE ! HORS DE QUESTION ! LA PRUDENCE EST DE MISE DANS CE GENRE DE SITUATION ! LES GARS ! OCCUPEZVOUS BIEN DE CETTE DEMOISELLE ! L’HÔPITAL LE PLUS PROCHE DOIT ÊTRE CELUI DE L’UNIVERSITÉ DE TÔSEI. AKIYAMA (16 ANS)

VOUS FERIEZ MIEUX DE VOIR UN MÉDECIN, MADEMOISELLE.

VOUS HABITEZ DANS LE QUARTIER ? OUI… JE VOIS… EUH… L’UN DE VOUS AURAIT VU MON PORTABLE ? TIENS DONC ? VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE POUR LE RETROUVER ? IL N’ÉTAIT PAS LÀ TOUT À L'HEURE, EN TOUT CAS ! ON A VÉRIFIÉ AVANT DE QUITTER LES LIEUX ! C’est bizar- re... Les trois délinquants s’étaient au préalable procuré une voiture volée.

Baba, celui qui savait conduire, était au volant... Tandis que Saka- moto suivait rigoureusement les ordres des deux autres. ATTEN- DEZ… ON VIENT DE PASSER DEVANT UN HÔPITAL, N’EST-CE PAS ?

EUH… JE PRÉFÉRERAIS QUAND MÊME DESCEN… VOUS VOUS ÊTES TROMPÉE. CE N’ÉTAIT PAS UN HÔPITAL. HEIN ? PAS VRAI ? VOUS AVEZ VU UN HOSTO, LES GARS ? RIEN VU ! VOUS VOUS ÊTES TROMPÉE, MADEMOISELLE, NON ?

HIN … HIN HIN …

bingo ! Aucun doute... C’est bien l’amulette que je lui ai fait parvenir... J’en déduis... Que ce type est bien...

SALUT... JE T’AI TROUVÉ, MON VIEUX.

JE NE SUIS PAS VIEUX ! ET ENCORE MOINS UN HOMME ! WAH ! EUH... DÉSOLÉ... LES JEUNES D’AUJOURD’HUI N’ONT AUCUN DISCERNEMENT... Je me suis trompé... CETTE AMULETTE... C’EST POUR VOUS PORTER CHANCE ? HEIN ? ÇA ? C’EST UN TYPE AUX CHEVEUX BLONDS QUI ME L’A DONNÉE TOUT À L’HEURE. JE LA LUI AI ÉCHANGÉ CONTRE VINGT BILLES DE PACHIN- KO.* * AU PACHINKO, LES MACHINES À SOUS JAPONAISES, LES JOUEURS ACHÈTENT DES PETITES BILLES EN MÉTAL QU’ILS INSÈRENT DANS LA MACHINE. ... ET CET HOMME EST TOUJOURS LÀ ? AUCUNE IDÉE... EN TOUT CAS, IL S’EST DIRIGÉ VERS LES MACHINES D’ICHIPACHI.** ** LES "ICHIPACHI" SONT DES MACHINES DE PACHINKO OÙ LA MISE EST MOINS ÉLEVÉE.

Un échange contre vingt billes de pachinko ?! C’est comme ça qu’il traite le cadeau envoyé par la famille de la victime ?! Comme une vulgaire monnaie d’échange ?!

Je ne vois qu’un seul blond à cet étage, et c’est lui... Et ce regard familier... Ça ne fait aucun doute !

Naito Baba ! Je t’ai enfin trouvé ! SALUT, BABA ! ÇA A L’AIR DE MARCHER POUR TOI, AUJOURD’HUI ! L’enfoiré... Il n’a même pas fait l’effort d’utiliser un nom d’emprunt. Et si nous prenions le temps de parler en tête à tête, toi et moi ?

EXCUSEZMOI ! REGARDEZ... PUISJE VOUS AIDER ? C’EST LE JEUNE HOMME AVEC LES CHEVEUX DÉCOLORÉS, QUI L’A FAIT TOMBER TOUT À L’HEURE. AH BON... JE CROIS L’AVOIR VU SE DIRIGER DU CÔTÉ DES MACHINES ICHIPACHI. JE VAIS LA LUI REMETTRE.

40

? 41

SALUT, BABA ! HEIN ?

ALORS C’EST TOI, L’AUTEUR DE CETTE LETTRE ? TU ME FAIS PLAISIR... DIX MINUTES D’AVANCE ! C’EST TRÈS BIEN ! T’ES QUI, ENFOIRÉ ? T’ES VENU LÀ POUR CHERCHER LA BAGARRE, SALE MIOCHE ? HEIN ?!

Mes cheveux sont fixés avec un gel coiffant à haute tenue... Je me suis entièrement épilé... Je porte des gants en latex... Et une paire de chaussures d'une pointure en dessous de la mienne. J’ai l’intention de brûler tous les outils après leur usage, pour les détruire entièrement. Enfin, je jetterai le poignard à la mer. Ainsi, je ne laisserai derrière moi aucune preuve matérielle. T’ES QUI, PUTAIN ? JE SUIS “PERSONNE”.

... AH BON. DANS CE CAS, JE ME CASSE. DIS-MOI, BABA... L’AMULETTE... POURQUOI L’AS-TU IMMÉDIATEMENT DONNÉE À QUELQU’UN ? DE QUOI TU PARLES ? AH OUI... CE GRIGRI... JE NE SAIS PAS...

IL NE M’ÉTAIT D’AUCUNE UTILITÉ !

Saya... Je crois que j’ai déjà ma réponse. Naito Baba... Ta vie de merde va bientôt s’achever. Ce type et moi sommes liés... Si Baba meurt d’une façon sus- pecte... La police ne manquera pas de me mettre en cause.

Mais je peux éviter de me retrouver dans cette situation ! J’ai récupéré le GPS. Ainsi, le lien entre Baba et moi a déjà disparu. Et si cette affaire n’est pas résolue... Elle servira d'avertissement... Aux deux autres assassins de ma sœur.

Le crime que vous avez commis... N’est pas du tout pardonné ! GH... TU TE RACHÈTERAS... PAR LA MORT !

ATTENDS ! NE... NE ME DIS PAS... QUE TU FAIS PARTIE... DE LA FAMILLE DE CETTE FILLE ?! TU CONNAIS LA VICTIME DE L’AFFAIRE SHIMIZUGAWA, N’EST-CE PAS ?!

TROP TARD ! TU AS TOUT FAUX ! CE N’EST PAS MOI ! TU T’ES TROMPÉ ! JE NE SUIS PAS NAITO BABA ! ?!

ÉCARTETOI DE MON FRÈRE, SALE PSYCHOPATHE !

CETTE AMULETTE ÉTAIT TROP LOUCHE. C’EST POUR ÇA QUE JE L’AI REFILÉE À MON FRANGIN. 53

ALORS, LE PLAN NE MARCHE PAS COMME PRÉVU ET TU PANIQUES ? QUELLE NAÏVETÉ ! TA SŒUR ET TOI, VOUS ÊTES LES MÊMES. VOUS N’AVEZ QUE CE QUE VOUS MÉRITEZ. C’EST PARCE QU’ELLE ÉTAIT TROP NIAISE QU’ELLE S’EST FAIT AVOIR ! HIN HIN HIN... 54

SE FAIRE VIOLER, PUIS TUER... C’EST TOUT CE QU’ELLE MÉRITAIT ! Saya...

58

Attends, Baba... Bon sang... Non... Merde !

IL AURAIT ÉTÉ RETROUVÉ PRÈS DE L’AUTOROUTE, ÉVA- NOUI... J’IMAGINE QUE CELUI QUI L’A HEURTÉ S’EST ENFUI. ET DIRE QUE C’EST L’ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE SAYA... MA FILLE, JE T’EN SUPPLIE... BIP NE L’EMMÈNE PAS TOUT DE SUITE AVEC TOI...

IL EST DÉJÀ TARD... RENTRONS PRÉPARER SES AFFAIRES. NOUS REVIENDRONS TOUT À L’HEURE. À TOUT DE SUITE, WATARU...

BIP BIP BIP BIP Bon sang... BIP

BIP Saya... Ne pleure pas... Je promets... De te protéger... 63

Saya...

65

HEIN ?! JE SUIS EN TRAIN DE DORMIR ? MAIS QUE SE PASSET-IL ?!

En librairie le 15 juin. Série complète en 4 tomes. Un tome tous les 2 mois. Il va devenir leur pire cauchemar !

Vous êtes fans de nos mangas ? Rejoignez-nous sur nos pages Facebook, Twi�er et Instagram pour suivre toute l’actualité de vos séries préférées, mais aussi partager vos avis et par�ciper à des concours excep�onnels. Pika édi�on, la passion du manga ! Et pour ne rien rater, inscrivez-vous à notre newsle�er !

Traduction du japonais : Hana Kanehisa Adaptation graphique : Studio Charon Maquette de couverture : Yasue Hagiwara Suivi éditorial : Manon Cousin Direction éditoriale : Mehdi Benrabah Édition française 2022 Pika Édition ISBN : 978-2-8116-5168-8 ISSN : 2100-2932 Dépôt légal : juin 2022 Tome disponible en version numérique Achevé d’imprimer en XXXX par XXXX en juin 2022 Pika Édition s’engage pour l’environnement en réduisant l’empreinte carbone de ses livres. Rendez-vous sur www.pika-durable.fr Titre original : YORUNI NARUTO BOKUWA vol. 1 © 2018 Yu Masuko, Kakeru Ninomae All rights reserved. First published in Japan in 2018 by Kodansha Ltd., Tokyo. Publication rights for this French edition arranged through Kodansha Ltd., Tokyo. FrenchCopyright_J'irai te tuer dans tes rêves_T01.indd 1̂ v 12/10/2021 16 Tous droits réservés. Reproductions, téléchargements et diffusions interdits.

RkJQdWJsaXNoZXIy ODQwMzA=